Retour vers :

La santé du Chien

1) Les soins réguliers

2) La vermifugation

3) La vaccination

4) Maladies infectieuses

5) Maladies parasitaires

6) Urgences vétérinaires

7) Alimentation : La ration ménagère, Pourquoi ? Pour qui ? comment ?

 

1) Les soins réguliers

Il faut se souvenir que le meilleur des conseils ou le meilleur des livres ne peuvent remplacer l'avis d'un expert. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à consulter un vétérinaire.

 

2) La vermifugation

De 15 jours à 2 mois :      tous les 15 jours

De 2 mois à 6 mois :        tous les mois

Après 6 mois :                tous les 6 mois

2 à 3 jours avant la saillie

10 à 15 jours avant la mise bas

10 à 15 jours après la mise bas

 

 

3) La vaccination

Le protocole de vaccination le plus couramment proposé par les fabricants de vaccins est le suivant :

7-8 semaines : CHP

12 semaines : CHP + L

16 semaines : L + R

C : Maladie de Carré    H : Hépatite    P : Parvovirose    L : Leptospirose    R : Rage

 

Un vaccin contre la Piroplasmose peut être également effectué. La primovaccination est réalisée en 2 injections à 3 ou 4 semaines d'intervalle, avec un rappel tous les 6 mois (de préférence en été et en hiver).

 

4) Maladies infectieuses

Maladie contagieuse dues à des micro-organismes, elle concerne de nombreuses espèces et est transmissible à l'homme.

Les leptospiroses se manifestent sous différentes formes cliniques selon le sérotype qui intervient.

Les chiens peuvent se contaminer directement par morsure, léchage ou simple contact avec un cadavre. L'eau des étangs, des rivières, les objets souillés par les urines sont susceptibles d'entraîner une contamination indirecte.

 

Symptômes :

Le chien peut présenter une gastro-entérite hémorragique.

Après 5 jours d'incubation, le chien devient abattu, prostré, anorexique, polydipsique (augmentation de la soif).

Il présente une hyperthermie importante pendant deux ou trois jours, laissant ensuite place à une hypothermie.

La palpation abdominale est très doulourouse.

Puis survient la période d'état, longue de 5 à 6 jours, au cours de laquelle apparaissent des signes digestifs (vomissements et diarrhées hémorragiques), ainsi que des hémorragies sur les muqueuses et la peau, une inflammation de la muqueuse buccale, qui se met à dégager une odeur fortement désagréable, et une insuffisance rénale aiguë (diminution de la quantité d'urines émises, pouvant être teintées de sang).

Il est possible d'observer également des complications nerveuses, oculaires, cardiaques et pulmonaires.

S'installe ensuite une phase de coma qui évolue vers la mort.

Plusieurs autres formes de la maladie existent se soldant par une guérison juste après la gastro-entérite ou par la mort du chien en 48 heures.

La parvovirose est une maladie contagieuse.

Symptômes :

Cette maladie se traduit généralement par une gastro-entérite hémorragique.

Après 3 ou 4 jours d'incubation, commence la période d'état. Durant cette phase, le chien est d'abord prostré et anorexique.

Des vomissements surviennent alors, précédant de peu l'apparition de la diarrhée d'aspect hémorragique.

Après 4 à 5 jours d'évolution, les selles prennent un aspect gris-rosé, caractéristique de cette maladie infectieuse.

L'évolution peut être suraiguë et, dans ce cas, le chien se déshydrate de façon très importante et meurt en deux ou trois jours.

Les animaux qui ne meurent pas au cinquième jour guérissent.

C'est une maladie très contagieuse. Elle est très rare depuis 1960, c'est à dire depuis la mise en place de la vaccination.

La sensibilité à l'infection varie d'un individu à l'autre. Les chiens se contaminent le plus souvent de façon directe, le virus étant inhalé et passant par les voies respiratoires.

Symptômes :

L'incubation dure entre 3 et 7 jours ; au cours de cette phase, le chien ne présente aucune manifestation de l'infection.

Puis le virus se dissémine dans l'organisme et on observe alors une hyperthermie (environ 40°C), un écoulement de liquide localisé aux yeux et à la truffe, et parfois l'apparition de petites pustules sur l'abdomen.

Cette étape, qui dure 2 à 3 jours, est suivie d'une phase au cours de laquelle le chien semble revenir à l'état normal, mis à part la persistance d'une conjonctivite.

Vient ensuite la phase dite d'état, pendant laquelle on observe le plus de symptômes évoquant une atteinte par le virus de la maladie de Carré.

La température est élevée en permanence (environ 39,5°C), les muqueuses sont inflammées, puis on observe un jetage nasal et oculaire, de la diarrhée, une inflammation trachéo-bronchique se traduisant par de la toux.

Le virus peut se localiser en différents endroits : lors de complications dues à la présence de bactéries, on observera une rhinite et une conjonctivite, une bronchopneumonie (se traduisant par de la toux et des difficultés respiratoires), une gastro-entérite (provoquant diarrhées et vomissements) et une kératite (inflammation de la cornée) qui peut se compliquer par des ulcères.

Plus tard, à la suite de la réaction du système immunitaire, le chien présente des symptômes nerveux.

Les symptômes peuvent apparaître rapidement, et on observe alors des difficultés de coordination lors de la locomotion, des paralysies, des convulsions, des contractions musculaires involontaires qui peuvent évoluer vers la paralysie.

Le chien peut guérir sans séquelle ou peut garder des séquelles nerveuses, respiratoires ou dentaires.

La première forme concerne les chiots qui meurent en quelques heures sans symptômes particuliers.

La contamination peut être réalisée par simple contact entre un animal malade et un chien sain, ou par contact indirect, par l'intermédiaire d'objets ou d'aliments souillés.

Symptômes :

On observe une phase d'invasion au cours de laquelle le chien est apathique et présente de la fièvre pendant 48 heures environ.

Ensuite vient la phase d'état pendant laquelle on note l'apparition de symptômes digestifs (diarrhée, vomissements, gastro-entérite, anorexie et augmentation de la prise de boisson), une augmentation de la taille de certains ganglions, et des symptômes oculaires (conjonctivite, opacification de cornée qui prend une teinte bleutée).

Le chien guérit généralement en 6 à 10 jours ; plus rarement, l'évolution de la maladie conduit à la mort du chien après une phase de coma.

L'état général du chien n'est pas dégradé. La maladie est transmissible au chien de l'entourage et le virus est extrêmement contagieux.

Symptômes :

La forme clinique le plus fréquente est la trachéo-bronchite qui se traduit par une toux sèche, forte, quinteuse, non productive et persistante.

Ces symptômes peuvent disparaître en moins d'une semaine ou persister quelques semaines dans les formes les plus graves.

Sont souvent associées à cette toux des inflammations des conjonctives, des sinus, des amygdales et du pharynx.

La plupart du temps l'état général du chien n'est pas affecté.

 

5) Maladies parasitaires

La maladie est due à un parasite appelé Piroplasme.

Ce parasite requiert au cours de son cycle le passage par un hôte vecteur afin de pouvoir assurer la transmission de la maladie d'un chien à l'autre. Ce vecteur est la Tique Femelle.

Un vaccin contre la piroplasmose consiste en deux injections à trois semaines d'intervalles, suivies d'un rappel annuel.

Symptômes :

L'incubation dure de 2 jours à 2 semaines environ. Le chien peut alors présenter une hyperthermie très importante dans les formes les plus aiguës ainsi que des crises d'abattement et une anémie.

Après quelques jours de maladie, les urines se teintent de sang et des signes cliniques atypiques peuvent apparaître qui peuvent être des manifestations d'ordre nerveux, respiratoire, digestif, cutané ou encore oculaire.

En l'absence de traitement, l'état du chien se dégrade rapidement (en une semaine maximum) et évolue vers le coma puis la mort.

 

6) Urgences vétérinaires

Bien souvent, il est difficile pour le propriétaire de distinguer ce qui est une urgence de ce qui n'en est pas. Voici donc un petit résumé qui est loin d'être exhaustif sur les problèmes que peut rencontrer votre compagnon et sur la façon dont vous devez réagir.

1.) Les morsures (chien, chat …. Et serpent)

Occasionné par un chien ou un autre mammifère

Lorsque votre animal se fait mordre, ne tirez pas sur votre compagnon vous pourriez aggraver la morsure. Essayez de détourner l'attention, le mieux est de les arroser.
Vous devez ensuite dégager la plaie en coupant ou rasant les poils autours du site de morsure. Il faut ensuite désinfecter le site avec un antiseptique doux mélangé à part égale avec de l'eau oxygénée (Bétadine, Héxomédine ou Iodosol) et n'hésitez pas à faire pénétrer la solution dans la plaie si la peau est soulevée. Vous devez alors emmener votre compagnon chez le vétérinaire car une morsure peut cacher des lésions internes, peut entraîner une infection et transmettre des maladies (rage, tétanos…).
Si la morsure semble bénigne (coupure sur la truffe, les babines…), désinfectez la plaie comme précédemment et surveillez l'évolution (gonflement, température…).

Occasionné par un serpent

Il est important que le chien reste calme et ne fasse pas d'effort. Donc ne vous excitez pas. Vous ne devez pas incisez la plaie, ou poser un garrot plus d'1 heure. Par contre vous pouvez poser de la glace sur la morsure pour ralentir la progression d'un éventuel venin. Vous devez ensuite emmener votre animal chez le vétérinaire (toujours dans le calme). Tous les serpents ne sont pas venimeux, pensez à décrire l'agresseur pour que le vétérinaire puisse l'identifier.

2.) La dilatation - torsion d'estomac

Chez le chien (surtout chez les grandes races), le tube digestif est court et l'estomac est peu maintenu (grand et petit omentum pour les intéressés). Ainsi, l'estomac du chien est susceptible d'effectuer une rotation de 180° autours de son axe (torsion) qui a pour conséquence d'obstruer les 2 ouvertures de l'estomac : le cardia et le pylore.

Causes :
- Repas trop volumineux (dilatation)
- Repas avalé trop vite
- Stress après le repas
- Effort brusque après le repas

Symptôme (à la suite d'un repas) :
- Tentative de vomissement
- Douleur abdominale aigue
- Diarrhée

Il s'agit d'une urgence chirurgicale majeure qui peut amener à la mort de l'animal en à peine une nuit. Il faut donc emmener votre compagnon immédiatement chez le vétérinaire. Pour diminuer les risques : vous pouvez fractionner les repas pour qu'ils soient moins volumineux surtout pour les animaux gloutons, vous devez laisser le chien au repos au moins 3 heures après son repas. Si l'animal est sous ration industrielle, vous devez utiliser des croquettes adaptées au format de l'animal.


3.) Brûlure et électrocution

L'électrocution est un accident rare qui intéresse surtout les jeunes chiens turbulent amateur de destruction massive, ou chez les chiens qui urine sur un prise ou un appareil électrique défectueux. Les symptômes d'une électrocution sont des brûlures aux zones de contact (gueule, appareil génital mâle….). Vous devez emmener rapidement votre animal chez le vétérinaire.

Les brûlures peuvent être engendré par la chaleur, l'électricité, les frottements, les produits chimiques et les radiations.
Lorsque la brûlure est simple et limité : il faut refroidir le plus rapidement possible la zone à l'eau froide pendant 7 à 8 min et sans compresser le site. Vous devez ensuite appliquer un corps gras (pommade ou tulle) et éventuellement mettre un pansement. En cas de doute, contactez votre vétérinaire.
Lorsque la brûlure semble profonde et étendue : vous devez refroidir le site de la même façon et amenez immédiatement votre animal chez le vétérinaire car les brûlures graves peuvent entraîner des infections, des oedèmes cutanés, de la nécrose, des problèmes respiratoire et des états de choc. Sachez aussi qu'une brûlure grave sur plus de 30 % du corps de votre compagnon est mortelle. Vous devez tout de même emmener votre animal chez le vétérinaire pour qu'il puisse l'aider à partir.


4.) Le "coup de chaud"

Le coup de chaud peut arriver lorsque votre animal reste trop longtemps exposé et sans la possibilité de s'abreuver dans un milieu très chaud comme un jardin, une pièce exposé ou une voiture (même avec une fenêtre ouverte).
Les symptômes sont :
- Un abattement
- Une polypnée (halètement)
- Une hyperthermie
- Une déshydratation

Pour évaluer la température de votre chien : le mieux est d'avoir un thermomètre. La température normale du chien est comprise entre 38°C et 38,5°C. Si vous ne disposez pas de thermomètre, vous pouvez palpez les coussinets de votre animal, ils sont un bon indicateur de la température corporelle de votre compagnon. Si la température de votre animal excède les 40 °C contactez immédiatement votre vétérinaire.
Pour évaluer la déshydratation : faites un pli de peau au niveau du cou, celui-ci doit se résorber dans les 2 à 3 secondes, enophtalmie (œil enfoncé dans l'orbite), muqueuse oculaire rouge vif.

Si votre animal n'est pas déshydrater :
- Douchez le à l'eau froide au niveau de la tête (attention aux oreilles et aux yeux) et de l'abdomen pendant 5 à 10 minutes
- Reprenez la température de votre chien ; recommencez la douche si la température n'a pas chuté convenablement (retours à 38°C)
- Contactez votre vétérinaire en cas de doute et proposez quand même de l'eau à votre chien.

Si votre compagnon est déshydraté, contactez immédiatement votre vétérinaire pour qu'il puisse le réhydrater.


5.) Piqûre d'insecte

Les guêpes et abeilles

Le plus souvent votre animal se fait piqué au niveau de la tête et de la gueule parce qu'il essaie de gober ces charmantes bestioles.
Si votre chien n'est pas allergique, vous allez observer un gonflement du site et des réactions de douleurs (le chien se gratte et se frotte). Vous pouvez essayer de retirer le dard (attention un chien qui a mal est un chien qui peut attaquer) et désinfecter à la détécaine. Si le gonflement survient au niveau des paupières, de la langue, ou de la truffe ou s'il persiste vous devez contactez votre vétérinaire.
Si votre chien est allergique, il peut développer un œdème de Quincke et faire un choc anaphylactique, il s'agit d'une dilatation des vaisseaux qui entraîne un désamorçage de la pompe cardiaque. Il faut alors emmener immédiatement votre animal chez le vétérinaire.

Les chenilles processionnaires du pin

Ces chenilles possèdent des aiguillons sur tout leur corps qui sécrètent différents poisons. Il faut à tout prix éviter que votre compagnon attrape ces chenilles car les toxines sont extrêmement agressives et peuvent entraîner une nécrose de la langue si le chien n'est pas traité rapidement. Si votre animal attrape une de ces charmantes bêtes, faites lui recracher immédiatement (sans vous blesser), évitez de lui nettoyer vous même la gueule car vous pourriez disséminer les substances et amenez immédiatement votre compagnon chez le vétérinaire.

6.) Les empoisonnements et intoxications

Attention : Ne jamais donner d'antalgique ou analgésique à votre chien du genre aspirine, doliprane, ibuprofène et autres affiliés. Ces produits sont toxiques pour votre chien et pour votre chat.
Les symptômes d'un empoisonnement et d'une intoxication sont variés : il peut s'agir d'abattement, d'état de choc, de vomissement, de diarrhée, de tremblements et de convulsions, de paralysie, de dyspnée, d'hyperthermie, de salivation importante et de coma.
Les sources d'intoxication sont nombreuses :

Les plantes :
- Le laurier rose contient de la strychnine. Il n'y a pas d'antidote, le vétérinaire ne peut que traiter les effets.
- Les digitales contiennent des hétérosides cardiotoniques
- L'if contient des alcaloïdes et des terpènes mortels. Toute la plante est toxique.
- La belladone contient des alcaloïdes tels que l'atropine et la scopolamine. Toute la plante est toxique. L'atropine induit une mydriase
- ...

Les animaux :
- Les crapauds
- Les chenilles
- Les salamandres

Les produits ménagers : Vous devez amener immédiatement votre animal chez le vétérinaire avec le produit ingéré pour que le vétérinaires détermine la substance en cause. N'essayez pas de faire vomir votre chien, vous pourriez provoquer des brûlures de l'œsophage. Ne donnez pas de lait, ni de crème à votre chien car la plus part des toxiques sont liposolubles, vous faciliteriez leurs ingestion.

Les raticides : ce sont des anticoagulants ou des anti-vitamine K. Votre compagnon présente en cas d'ingestion des troubles allant de la léthargie aux hémorragies internes en fonctions de la dose ingérée. Vous devez emmener votre animal chez le vétérinaire pour qu'il puisse lui faire une injection de vitamine K1.

Les pesticides et engrais : Ces produits peuvent être ingérés au cours de promenade dans les champs. Donc après chaque promenade surveillez votre chien si vous le soupçonnez d'avoir ingéré quelque chose. Ils peuvent contenir de l'arsenic, du cyanure, des organochlorés.

Le chocolat : Ce produit est toxique pour nos chiens et chats à cause de la théobromine, un alcaloïde que le foie de nos compagnons a du mal à détoxiquer. Il existe deux types d'intoxication, une intoxication aigüe par exemple un chien qui décide de manger une tablette de chocolat noir et une intoxication chronique : un chien qui mangerait chaque jour 2 à 3 carrés du même chocolat. La théobromine induit des troubles digestifs : vomissements et diarrhées, des troubles nerveux : agitation, convulsion et coma, des troubles cardiaques : arythmie et tachycardie et des troubles comme la polydipsie et la polyurie. Si votre compagnon a ingéré de façon importante du chocolat vous devez l'emmener immédiatement chez le vétérinaire. Celui-ci traitera les différents troubles apparus et limitera l'ingestion de la théobromine avec un vomitif, un laxatif et une perfusion.


7.) Les accidents, les hémorragies et les fractures

Les accidents
Deux cas de figures se présentent : Si votre animal est conscient et qu'il ne peut pas bouger. Il se peut que votre animal ait un traumatisme au niveau de la colonne vertébrale. N'essayez donc pas de le bouger vous pourriez aggraver la situation. Ne vous affolez pas votre chien n'à pas forcément la colonne cassé. Il peut y avoir un hématome qui comprime la moelle et induit onc une paralysie. Si vous devez le déplacez, essayez de garder la colonne droite. Et contactez votre vétérinaire
Si votre animal est conscient et qu'il peut bouger, tout danger n'est pas écarté. En effet, votre animal peut entrer en état de choc après l'accident. Il faut donc l'isoler, rester calme et l'emmener chez le vétérinaire car un choc violent peut induire des hémorragies internes et des oedèmes.

Les hémorragies
Il existe 3 types d'hémorragie :

Les hémorragies externes : Ce sont des plaies ouvertes par lesquels s'écoulent du sang. Si le saignement n'est pas très important, vous devez comprimez la plaie pendant 5 minutes avec des compresses stériles. Si l'écoulement s'arrête vous devez désinfecter la plaie à la bétadine dilué ou autre désinfectant (pas d'alcool) et contactez votre vétérinaire, il y a peut être besoin d'une suture. Si le saignement est important vous devez réaliser un bandage compressif (serré) pour éviter que votre animal se vide. Surveillez aussi l'état de votre chien et notamment la couleur des muqueuses en attendant d'emmener votre chien chez le vétérinaire.

Les hémorragies internes : il s'agit d'une rupture d'un ou plusieurs vaisseaux sanguins qui provoque un écoulement du sang dans les cavités internes de l'organismes comme l'abdomen, le thorax, et le crâne. Ce genre de trauma est dû le plus souvent à un choc violent et n'entraîne que peu de symptômes : fatigue, pâleur des muqueuses et dyspnée. Vous devez donc emmenez votre animal en urgence chez le vétérinaire après chaque choc violent.

Les épistaxis, diarrhées hémorragiques, hématurie et autres écoulements de sang : L'épistaxis est un écoulement du sang à partir de la cavité nasale et peut être un signe d'empoisonnement, vous devez contacter votre vétérinaire si l'écoulement est régulier et permanent. Les diarrhées hémorragiques sont un signe d'intoxication et de lésions du tube digestif vous devez emmener immédiatement votre compagnon si les diarrhées sont fréquentes et importantes. L'hématurie désigne la présence de sang dans les urines, elle peut indiquer une lésion du rein, de l'uretère, de la vessie et de l'urètre et la présence de calculs. Vous devez contactez votre vétérinaire. Un épanchement de sang au niveau de la vulve est normal chez la chienne en chaleur, hors de son cycle elle indique une infection.

Les fractures
Il existe deux types de fractures :

Les fractures fermées : les symptômes d'une telle fractures sont une boiterie avec suppressions d'appuie et un gonflement du site. Vous devez contactez immédiatement votre vétérinaire. Ne touchez pas au site et n'essayez pas de poser vous-même une attelle, vous pourriez aggraver la situations. Il est important d'agir vite car une mauvaise réparation de l'os peut entraîner des déformations osseuses.

Les fractures ouvertes : c'est une fracture pour laquelle l'os a perforé et se retrouve en contact avec le milieu extérieur. Vous devez emmener immédiatement votre chien, n'essayez pas de réduire la fracture. Votre vétérinaire devra d'abord désinfecter le site Pour éviter des complications bactériennes puis il réduira la fracture.

7) Alimentation : Ration ménagère, pourquoi ? Pour qui ? Comment ?

Vous pouvez si vous le voulez préparer la ration de votre chien. Ce type de rationnement convient particulièrement pour les animaux sensibles ou particuliers. En effet, les croquettes sont fabriquées de telles façons à contenter 97,5 % de la population canine, il reste donc 2,5 % qui ne peuvent pas manger. C'est bien dommage pour eux.
Si vous voulez vous lancer, il faut respecter quelques points : Le chien n'est pas un être humain, il n'a pas besoin de manger varié car c'est le meilleur moyen d'induire des déséquilibres alimentaires et des carences. Vous ferez son bonheur avec de la viande, des légumes, du riz et de l'huile. Vous devez toujours complémentez une ration avec un supplément minéral et vitaminé. Le mieux pour votre compagnon est quand même de demander à votre vétérinaire de calculer sa ration.

En exemple, je vous propose un tableau de rationnement pour des chiens ou chiennes adultes, non stérilisés et ayant une activité normale. (Sauf pour les races nordiques, le beagle, le golden, les lévriers et les dogues).

Poids du chien
Quantité de viande
(en g)
Quantité de légumes verts
(en g)
Quantité de riz cuit
(en g)
Quantité d'huile

Quantité de CMV
(en g)

10 kg
160
180
370
2 cuil à café
9
15 kg
210
240
490
1 cuil à café
+ ½ cuil à soupe
14
20 kg
280
290
560 g
1 cuil à soupe
15
25 kg
320
330
640
1 cuil à café
+ 1 cuil à soupe
17
30 kg
390
380
710
1 cuil à soupe
+ 1 cuil à café
20
35 kg
440
420
780
1 cuil à soupe
+ 2 cuil à café
22

Ces rations ont été calculées avec un CMV (Complément Minéral Vitaminé) dont le rapport Calcium sur Phosphore vaut 2. L'huile la plus appropriée à votre chien est l'huile de soja malheureusement difficile à se procurer, vous pouvez essayer l'huile de noix ou de colza.