Edition n°14 du mois de Mai 2005


OBEISSANCE

Satan s'exporte dans le sud de la France et représente le Club au GPF !

Lors du concours d'obéissance de Noyon en novembre dernier (voir notre numéro 10), Satan s'est fait remarquer avec un résultat plus qu'honorable de 181 points. Cet exploit lui a valu une sélection pour participer au Grand Prix de France d'obéissance des chiens non LOF qui s'est déroulé en Isère (38), à Ville-sous-Anjou. Sous un soleil de plomb et sous le regard acéré du juge, il a exécuté ses exercices de classe 1 calmement et remporte une 9ème place !

En exclusivité pour le Canin Déchaîné, une interview de Joël (l'heureux maître de Satan) :

"je pense que participer au GPF est une très bonne expérience ; on est jugé différemment et le niveau est très élevé mais cela est mieux. Ca nous permet de rencontrer et partager notre passion avec les participants de toute la France et j'encourage tous les adhérents à travailler pour pouvoir y participer"

_____________________________________________________________________________________________________

OBEISSANCE

Et un Brevet de plus !

Vous vous souvenez très certainement de l'arrivée d'Ultan (voir numéro 1). Depuis février 2004, il travaille d'arrache-pied et lors de son premier concours à Cambron (80), le 17 avril dernier, il obtient son CSAU (Excellent - 1er) et son brevet (Excellent - 3ème) avec 95,5pts/100.

Bravo au jeune diplômé !

_____________________________________________________________________________________________________

Vive les Mariés !

Tous nos voeux de bonheur à Sandie et Joël pour leur mariage célébré le samedi 14 mai 2005, à Fleurines

Citation du mois :

"Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens"

Mme de Sévigné

_____________________________________________________________________________________________________

Quizz du mois de mai

Retrouver les chiens de Jean-Sébastien ... pas facile, hein ?

_____________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE JURIDIQUE

Nos animaux, bientôt plus des choses ?

 

Aujourd’hui, l’animal est considéré comme une chose par le droit civil français.

Un rapport sur le « régime juridique de l’animal » remis au Ministre de la justice le 10 mai dernier propose de bousculer un peu ce statut archaïque.

Voici deux propositions de modification du Code civil, qui date tout de même de 1804 :

- créer une catégorie « Animaux » entre les catégories « Personnes » et « Biens »,

ou

- créer à l’intérieur de la catégorie « Biens », à côté des « Meubles » et des « Immeubles » une sous-catégorie « Biens protégés ».

Un projet de loi sera déposé d’ici la fin de l’année. Il devra choisir entre ces deux propositions.

 

Pourquoi changer les choses ?

Pour enfin reconnaître les liens affectifs entre l’homme et son animal. Ils permettront par exemple au maître qui a perdu son chien dans un accident d’obtenir la réparation de son préjudice moral.

Pour reconnaître la qualité d’être vivant de l’animal. Ce dernier a aussi des droits, comme le rappelle la convention européenne de protection des animaux.

Bien sûr l’agriculteur n’a que faire de la perte d’une de ses poules élevées en batterie, de ses cochons, de ses moutons, si ce n’est la perte financière.

Mais, qu’en est-il de son chien qu’il promène, qu’il éduque, avec lequel ses enfants jouent, qu’il emmène pour un rien chez le vétérinaire et qui lui est fidèle toute sa vie ?

Mettre au même plan notre chien ou notre chat, qui font « partie de la famille », et une paire de chaussures, une voiture ou un bijou est une aberration aujourd’hui, même avec ce nouveau statut de « Biens protégés ».

Les deux vraies alternatives auraient dû être soit de distinguer les animaux de compagnie des autres animaux, soit de reconnaître à tous le statut d’être vivant.

A notre avantage, la convention européenne de protection des animaux ratifiée par la France indique dès la 3e ligne de son préambule que « l'homme a une obligation morale de respecter toutes les créatures vivantes » et reconnaît des « liens particuliers existants entre l'homme et les animaux de compagnie ».

 

Alors croisons les doigts pour que nos députés fassent le bon choix, en espérant que nombre d’entre eux possèdent un animal de compagnie.

Alain S.

_____________________________________________________________________________________________________

Joyeux Anniversaire !

4 ans : Stenza (à Dorothée), le 3 mai

2 ans : Uran (à Catherine), le 22 mai

1 an : Vénus (à Stéphane), le 2 mai et Moustik (à Samantha) le 9 mai

Quizz d'avril

Réponse :

Satan